C'est pas fini tant que la cloche n'a pas sonné

Voilà deux semaines que je travaille sur un projet à moi, en sommeil ou en gestation (qui vivra verra) depuis bientôt trois ans. Avant et pendant, j'ai retravaillé une nouvelle et dimanche, j'ai voulu écrire une microfiction pour ici.

Pour le projet, un gros machin, plus j'y travaille, plus j'élimine des personnages, plus je jette ce que j'ai déjà écrit... C'est frustrant, mais pas encore inquiétant. Non, pas encore.

Pour la nouvelle, j'ai divisé par deux la longueur du texte, complètement changé la temporalité et, tant que j'y étais, j'ai aussi changé ce que je voulais dire au début. Résultat : je me retrouve avec un texte étrange, qui me semble avoir été écrit par quelqu'un d'autre et dont je suis incapable d'évaluer la qualité.

Quant à la microfiction, que je veux publier ici pour garder le plaisir de la création spontanée et du partage régulier... elle aussi m'est devenue hostile. J'ai écrit une page, que j'ai complètement réécrite. Encore. Et encore. Impossible d'arriver à quelque chose qui me satisfasse. Je me sens comme devant un Rubick's cube, cet objet de l'enfer.

L'écriture me veut du mal. Tous les jours, j'ai l'impression de prendre une raclée de la part d'un adversaire bien plus grand que moi, qui me regarde de haut, une main posée sur mon front, pendant que je m'agite stupidement, les bras trop courts pour l'atteindre.

J'ai lu hier ce billet de Nahi, qui décrit avec finesse ce que peut être l'écriture, quand elle cesse d'être un loisir. C'est exactement ça, je n'ai que le travail et pas un seul gramme de grâce : il ne reste que l'effort et plus du tout de plaisir.

Ça va que l'autre, avec sa main sur mon front et son air sceptique, me donne surtout envie de lui en allonger une par en-dessous, mais tout de même...

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 9
  • #1

    Christophe Dessaux (lundi, 23 septembre 2013 22:17)

    Bonsoir Frédérique, voilà le commentaire que j’ai déposé chez Nahi dans son billet qui aborde le même thème que toi et que je pourrais tout aussi bien décliner à ma manière :
    «Et de une avec Nahi,… et de deux avec Frédérique,… et de trois avec moi qui n’a(i) pas écrit une ligne depuis « faim » août.
    En ce qui me concerne, je me dis qu’il s’agit d’un passage obligé et temporaire consécutif à l’atelier d’écriture où nous avons pris la mesure de tout ce qu’implique l’acte d’écrire.
    Je ne conçois plus cet acte comme émanant de la grâce seulement.
    Et c’est très bien.
    (Et je vais copier ce commentaire sur le dernier billet de Frédérique qui aborde le même thème, parce que je suis un feignant.)
    En plus du reste :-) »
    Je me reconnais dans ta description métaphorique d’un adversaire genre « Sega, c’est plus fort que toi », mais cependant je ne le décrirais pas ainsi. A vrai dire, je ne sais pas comment je décrirais mon état relativement à l'écriture, parce que le décrire serait déjà écrire… et même ça, pour l’instant, c’est plus fort que moi.
    Mais c’est tout à fait temporaire, j’en suis convaincu.

  • #2

    Le Romancer Frédérique (lundi, 23 septembre 2013 22:44)

    Allez, parce que je ne perds jamais une occasion de le placer : https://www.youtube.com/watch?v=ViivBhKQwCA


  • #3

    Sylvie A (mardi, 24 septembre 2013 16:04)

    Panne d'écriture aussi de mon côté. Perdue entre l'Aragon et une nouvelle trop courte, trop longue.

  • #4

    Le Romancer Frédérique (mardi, 24 septembre 2013 16:24)

    Quelle horreur ! Une épidémie !
    En fait, c'est pas que je n'arrive pas à écrire, c'est que je trouve tout mal bricolé, pas intéressant, ennuyeux... alors je continue ;)

  • #5

    NommerAimerHésiterInventer (mardi, 24 septembre 2013 16:42)

    J'aime bien ton titre (au fait, j'ai regardé le 1, je t'ai dit ?)
    Cette propension des histoires à devenir ce qu'elles veulent bien, des personnages à se révéler pas du tout comme on l'avait prévu ... et pas non plus comme ça nous arrangerait. Je croyais, avant, que les écrivains qui disaient ce genre de choses étaient des poseurs, racontaient des salades, enjolivaient. Au final ça n'a rien de joli ni de pratique : c'est parfois exaltant et souvent, souvent, presque paralysant...
    Mais à la fin, c'est nous qu'on va gagner !

  • #6

    Le Romancer Frédérique (mardi, 24 septembre 2013 16:52)

    A vaincre sans travail, on triomphe sans grâce
    (ou quelque chose comme ça, non ? ;p)

    (Tu me diras si tu as aimé)

  • #7

    Annabelle (vendredi, 27 septembre 2013 10:45)

    On est d'accord pour le travail ; il faudrait un peu de plaisir ; pour le triomphe on peut attendre.
    J'écris beaucoup depuis cet été, spontanément, plus besoin de consignes d'atelier. Je suis conscient que ça ne doit valoir tripette ; vu le peu de retours, c'est que soit c'est nulach', soit ça n'intéresse personne. Et pourtant il y a du boulot et de la réécriture, la chasse aux 'quand même, en fait, même, bien sûr' et autres adverbes plombants, quand y en a plus on en trouve encore.
    Mais pourquoi détruire ou renoncer ?
    L'auteur n'est pas le meilleur pour apprécier ce qu'il écrit (Christophe a lancé un questionnaire hyper compliqué à ce sujet pour savoir ce qui plait au lecteur).
    Publie donc ici sur le blog, ou fais nous lire en perso ; on te dira ce qu'on en pense (... ou pas) mais après tu pourras attaquer une autre page.
    C'est le texte non fini qui est un vrai boulet, qui empêche d'avancer.

  • #8

    Le Romancer Frédérique (vendredi, 27 septembre 2013 11:23)

    Mais qui a parlé de détruire ou de renoncer ? :)
    Je touche simplement du doigt de nouvelles difficultés, tout comme Nahi, tout comme Christophe, je crois.
    En tout cas, je suis ravie de lire que tu écris beaucoup... Annabelle ;)

    (Quant au triomphe, il s'agissait de gagner le match contre ces difficultés, pas d'un triomphe de style romain, avec ovations, lauriers et l'armée des vaincus en queue de cortège. Encore que... Non, ça fait trop.)

  • #9

    Nicole Serafini (mercredi, 01 février 2017 17:43)


    Wonderful work! This is the kind of info that are meant to be shared across the web. Disgrace on Google for not positioning this publish upper! Come on over and discuss with my site . Thank you =)